Sport

Publié le: 16 septembre 2015

La pratique d`une activité physique régulière est fortement recommandée car elle permet au jeune drépanocytaire d`apprendre à se connaître, à s`adapter progressivement à l`effort, à gérer sa fatigue et son essoufflement dus à son anémie.

Cependant, certaines précautions sont à prendre afin d`éviter la survenue de crises douloureuses :

 

  • Bien s`hydrater avant, pendant et après l`effort
  • Tenir compte de sa fatigabilité. Par exemple lors d`une course de longue durée, il vaut mieux respecter son rythme et finir la course plutôt que de vouloir aller trop vite et devoir s`arrêter prématurément.
  • Penser à changer ses vêtements humides lorsqu`on a transpiré (toujours avoir des vêtements de rechange sur soi).
  • A la montagne, ne pas aller au-dessus de 1500 mètres d`altitude en raison du manque d`oxygène
  • A la piscine, ne se baigner que lorsque l`eau est à plus de 25°C, sortir de l`eau avant d`avoir froid et penser à se sécher immédiatement après le bain.
  • Les personnes drépanocytaires peuvent pratiquer quasiment tous les sports sauf ceux avec différence de pression (la plongée sous marine, le saut en parachute…) ou associés à un stress intense (saut à l`élastique…).

 

Si vous souhaitez faire de la compétition, parlez-en à votre médecin spécialiste de la drépanocytose.

 

Ne pas oublier dans le sac de sport :

 

  • une grande bouteille d`eau
  • une serviette
  • des vêtements de rechange
  • un pull ou un sweat-shirt

 

Nous avons réalisé une brochure L`enfant drépanocytaire et les activités physiques et sportives à destination des professeurs d`EPS, pour la voir cliquez sur l`image ci-dessous :

 

L'enfant drépanocytaire et les activités physiques et sportives

 

 

 

Le contenu de cette page a été validé par le comité éditorial

Légende associée
X

Connexion






X
Mot de passe oublié ?